Les hirondelles colonisent les nids artificiels

  • Biodiversité Biodiversité

Brussels Airport collabore depuis un certain temps déjà avec l’association de protection des oiseaux De Kille Meutel, les communes de Zaventem et Steenokkerzeel et Regionaal Landschap Brabantse Kouters, afin d’inciter une centaine de couples d’hirondelles présents à l’aéroport à migrer vers d’autres nids situés en dehors du site aéroportuaire. Une solution à la fois plus sûre pour les oiseaux et pour les avions.

Faire déménager les hirondelles n’est cependant pas une sinécure car ces oiseaux sont très casaniers et, au mois d’avril, ils effectuent toujours un vol direct pour réintégrer leur ancien nid. Il faut donc installer, le plus près possible de leur nid d’origine, un nouveau nid artificiel ou un nichoir où les hirondelles construiront un nouveau nid, si la chance est au rendez-vous.

Les premiers résultats de cette opération de déménagement de nids sont d’ores et déjà encourageants. Les hirondelles se sont installées tant dans plusieurs nids artificiels placés sous le viaduc de Zaventem que dans ceux de la commune de Sint-Stevens-Woluwe, la zone de destination finale. Les nids artificiels placés chez des particuliers dans la zone d’émigration et ceux des sous-toits artificiels à Steenokkerzeel se sont révélés moins attrayants et attendent encore leurs premiers occupants pour l’instant.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid

Brussels Airport Company poursuit cette initiative aux côtés de De Kille Meutel, des communes de Zaventem et Steenokkerzeel et de Regionaal Landschap Brabantse Kouters au cours des prochaines années, de façon à inciter un nombre croissant d’hirondelles à élire domicile en dehors de l’aéroport. Le plan prévoit de déplacer les nids de 400 mètres chaque année. La capacité à tenir ce rythme est encore à l’examen.

Si l’on veut voir les nids artificiels et nichoirs pour hirondelles se remplir, il importe de miser sur des installations sonores qui reproduisent le cri de l’hirondelle. Cela semble très efficace à Zaventem, puisque pas moins de 40% des nichoirs ont été occupés par un couple d’hirondelles. Nous examinons également comment déployer ces installations de façon optimale.