Brussels Airport,
13
Mai
2019
|
14:45
Europe/Amsterdam

Une navette autonome effectue sa première escale à Brussels Airport

Le bus électrique autonome a parcouru ses premiers mètres à Brussels Airport. Au cours des trois prochains jours, la navette effectuera quelques démonstrations sans passagers à bord, de sorte que la technologie puisse être testée dans un environnement réel et permettre au projet pilote ambitieux de De Lijn et de Brussels Airport de progresser. En 2021, il est prévu que le bus autonome fasse la navette entre le terminal, la zone cargo et les parkings. « Ce sera la carte de visite des transports publics en Flandre », a déclaré le Ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts. « Les visiteurs étrangers nous verront immédiatement comme une région innovante ».

Brussels Airport est le cadre d'un ambitieux projet pilote incluant une navette autonome de De Lijn. Dans les prochains jours, le véhicule du constructeur 2getthere effectuera ses premiers trajets de démonstration devant le terminal, afin que les passagers qui profitent de la terrasse à l’extérieur puissent observer le trajet du bus. Pour le moment, le bus roule toujours sans passagers.

À l'étranger, les véhicules autonomes roulent principalement en site propre, mais avec le projet pilote de Brussels Airport, il est prévu que la navette autonome soit à terme capable de se déplacer dans un trafic mixte.

« Cette navette autonome est une technologie de pointe qui fait appel à l'imagination », a déclaré le Ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts. « Avec ce projet pilote, nous rendons l’imagination tangible. Nous utilisons l'innovation pour renforcer encore davantage l'offre de De Lijn. Nous investissons dans l’avenir, dans plus d’efficacité et dans une offre plus séduisante de nos transports publics. La Flandre et De Lijn sont de véritables précurseurs en la matière. »

« Dans le contexte de notre développement durable, le concept de mobilité intelligente est l'une de nos priorités stratégiques pour les années à venir. » déclare Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company. « Nous encourageons les passagers et les travailleurs à utiliser le plus souvent possible les transports publics pour se rendre à l’aéroport. Ce projet commun avec De Lijn, lancé en 2015, est l'un des projets concrets permettant d'atteindre cet objectif. Nous étudions actuellement la possibilité d'utiliser des bus autonomes pour rendre le transport de passagers dans la zone aéroportuaire plus efficace. »

L'innovation offre de grandes opportunités

Le bus électrique autonome suit des itinéraires virtuels où il calcule en permanence sa position. Les écarts notés par rapport à l'itinéraire prévu sont corrigés sur la base de points de référence artificiels. Les véhicules sont également munis de capteurs pour détecter les obstacles environnants.

Carel C. van Helsdingen, CEO du constructeur 2getthere déclare : « Avec ce projet, De Lijn et Brussels Airport établissent un nouveau standard dans le monde entier. La sélection sur base d'exigences spécifiques en matière de fiabilité et de sécurité, ainsi que la première preuve à travers des tests, nécessitent une approche approfondie basée sur une technologie innovante. C'est un projet ambitieux et nous sommes fiers d'avoir été choisis comme constructeur. Nous sommes impatients de pouvoir poursuivre la coopération, de mettre en place le système et de pouvoir accueillir des passagers. »

La technologie peut également aider les conducteurs dans le domaine de la sécurité routière. Il y a également un avantage sur le plan touristique. En effet, les visiteurs étrangers découvrent immédiatement la Flandre en tant que région moderne où l'investissement est fait dans l'innovation.

« Nous faisons face à une percée dans le transport autonome », confirme Roger Kesteloot, directeur général de De Lijn. « Il s’agit maintenant de développer ensemble une technologie adaptée aux transports en commun. Dans le cadre de l’accessibilité de base, nous travaillons au développement d’un réseau de base très développé. Si nous pouvons renforcer cela avec une gamme flexible de navettes partagées, nous pourrons alors relever les grands défis de la mobilité du futur. »

Service de navette autonome entre le terminal de l’aéroport et la zone cargo

De Lijn et Brussels Airport Company souhaitent lancer un service de navette autonome entre le terminal de l'aéroport, la zone cargo et les parkings en 2021. Les bus électriques autonomes pouvant être utilisés en toute sécurité et de manière durable et flexible pourront alors être fréquemment accessibles aux usagers. La navette circulerait indépendamment à une vitesse moyenne de 20 km/heure sur un trajet court et fixe équipé d’aimants et de capteurs. Les aimants sont situés dans le sol et servent de balises pour indiquer l’itinéraire et les capteurs sont intégrés pour détecter les obstacles environnants. Des ajustements locaux peuvent être nécessaires pour réduire la complexité du trafic, mais il n'est pas nécessaire de prévoir une zone séparée, car le bus partage simplement la route avec les autres véhicules.

Les prochaines étapes du bus autonome

  • Le projet pilote est actuellement en cours de développement. Les essais routiers effectués cette année sur le site du constructeur 2getthere à Utrecht visent à tester la technologie, qui sera développée sur base des résultats obtenus.
  • En 2020, des essais supplémentaires seront organisés pendant de plus longues périodes et en condition de trafic mixte sur la zone d'activités de Brucargo. Un steward sera présent à bord, mais il n’y aura aucun passager. Cette période de test est destinée à évaluer le fonctionnement du bus dans toutes les conditions météorologiques et dans toutes les situations de circulation. Toutes les autorités compétentes suivront également le processus de développement.
  • Si ces tests s'avèrent positifs, le système de transport de passagers pourra être encore étendu et le centre de dispatching, les interfaces et les stations de recharge seront également ajoutés. À terme, il est prévu que l’on puisse monter à bord sans steward, mais sous le contrôle d’un dispatching.
  • Les passagers pourront utiliser cette navette dans le courant de 2021.