Brussels Airport,
18
Mai
2019
|
17:36
Europe/Amsterdam

Un exercice catastrophe à Brussels Airport

Ce samedi 18 mai était organisé à Brussels Airport un exercice catastrophe de grande envergure. Cet exercice, supervisé par le Gouverneur de la Province du Brabant flamand, s'inscrit dans le cadre du plan catastrophe provincial et répond aux exigences de sécurité de l'European Union Aviation Safety Agency (EASA), auxquelles tout aéroport européen international doit satisfaire. Quelque 500 personnes y ont participé.

Tous les deux ans, Brussels Airport organise un exercice catastrophe impliquant les services de Brussels Airport ainsi que les services de secours externes et l’organisation du plan d’urgence de la Province du Brabant Flamand. Les objectifs sont de tester le plan d’urgence et d’intervention (PUI) et de mettre en action les différents intervenants lors d’un exercice grandeur nature. Cette année, les pompiers, les services de sécurité et de sûreté de Brussels Airport ont participé à l’exercice, de même que les pompiers, la Police Fédérale, le Parquet, la Protection Civile, la Défense et les services médicaux d’intervention. Au total, près de 500 personnes ont été mobilisées, et parmi elles plus de 100 figurants, bénévoles de la Croix-Rouge ou membres du personnel de Brussels Airport, jouant les victimes et les passagers.

L’exercice a simulé une collision sur le tarmac entre un Boeing 737 de la compagnie KetAir avec 81 passagers à bord (+ 4 membres d’équipage) et un bus transportant 36 passagers en route vers leur avion. La collision a provoqué un incendie à bord de l’avion et malheureusement des personnes blessées et décédées sont à déplorer. De quoi déclencher le plan provincial d’intervention d’urgence.

L’exercice catastrophe, qui aura duré au total 3 heures 30 s’est très bien passé. Lors du débriefing avec tous les intervenants, toutes les étapes seront passées en revue de manière détaillée. L’objectif est en effet de permettre à toutes les parties prenantes de pouvoir prêter attention à une éventuelle amélioration de leurs méthodes de travail.