Brussels Airport se prépare à une reprise partielle de ses activités

27 mars 2016

Brussels Airport a procédé au cours de ces derniers jours aux analyses approfondies de l'infrastructure du terminal et des divers scénarios possibles pour une reprise partielle de ses activités. Quand cette reprise partielle aura lieu n'est pas encore défini. Celle-ci dépend de différents processus qui doivent être redémarrés. Une reprise des activités dans l'infrastructure endommagée n'est à court terme pas possible.

Brussels Airport a entamé jeudi la mise en place de constructions temporaires. Celles-ci intègrent les mesures de sécurités supplémentaires requises par les autorités et que tous les aéroports belges doivent mettre en application. Les départs se feront via des infrastructures provisoires localisées au niveau du rez-de-chaussée du Connector où une zone sera aménagée avec des comptoirs d'enregistrement temporaires. Les passagers pourront s'y présenter pour leur enregistrement à bord ainsi que celui de leurs bagages en soute.
Le trajet se poursuivra via un escalier de service en direction de la plateforme de contrôle de sûreté du Connector qui n'a souffert d'aucun dommage à la suite des attentats.
Le contrôle des passagers et des bagages à main s'effectuera tout à fait comme en temps normal. Pour les passagers atterrissant à Brussels Airport une solution de transport par bus est prévue pour les acheminer vers un hangar où ils pourront récupérer leurs bagages.

Ce scénario doit répondre à trois critères :

  • L'infrastructure temporaire répond aux exigences des techniques de la construction et aux exigences pyrotechniques
  • Les différents circuits empruntés par les passagers doivent faire l'objet de simulations en temps réel pour vérifier leur efficacité
  • Les autorités doivent confirmer la conformité du système de sécurité mis en place

Les inspections du bâtiment comme les inspections incendie des infrastructures provisoires doivent avoir lieu mardi.

L'aéroport organise ensuite un test des circuits des passagers ce mardi. Il s'agit d'une simulation de grande envergure où 800 collaborateurs aéroportuaires pourront tester les infrastructures temporaires d'enregistrement.
Cette simulation est organisée conjointement avec les différents partenaires de l'aéroport, la Police Fédérale, la Défense, la Direction Générale du Transport Aérien (DGTA) et avec le soutien de techniciens spécialisés.

Enfin, les autorités concernées doivent donner leur accord sur le système de sécurité et donc sur la reprise partielle effective des activités de l'aéroport.

<< Retour au Sommaire
Disclaimer - © Brussels Airport Company