Brussels Airport fait passer sa flotte au vert avec des bus électriques et véhicules au gaz naturel

4 février 2016

Brussels Airport Company a lancé un appel d’offres en vue d’acquérir 30 bus électriques pour le transport des passagers sur le terrain de l’aéroport. De plus, au cours des deux prochaines années, Brussels Airport Company va remplacer 40 véhicules de service par des véhicules au gaz naturel. Brussels Airport Company investit dans ces nouvelles technologies afin de réduire son empreinte écologique tout en améliorant le confort des passagers.

Brussels Airport Company renouvelle son parc de bus et de voitures sur le champ d'aviation afin de réduire fortement les émissions de particules fines et de CO2 ainsi que les nuisances olfactives à l'aéroport. L’exploitant de l’aéroport souhaite acheter 30 bus électriques et doit pour cela aussi installer des bornes de recharge et adapter son réseau électrique. Par ailleurs, Brussels Airport Company va également remplacer à court terme une quarantaine de véhicules de service par des véhicules au gaz naturel. Lors de chaque futur remplacement, on examinera la possibilité d’opter pour un véhicule écologique.

« En tant qu’exploitant de l’aéroport, en 2011, nous nous sommes engagés à réduire nos émissions de CO2 de 20% par rapport à 2009 d’ici 2020. Chaque fois que nous achetons du matériel neuf, nous cherchons des solutions écologiques qui offrent en même temps un confort accru à nos passagers. C’est ainsi que nous avons rapidement découvert les bus électriques et les véhicules au gaz naturel. Les voitures au gaz émettent 90% de particules fines de moins que les voitures utilisant les carburants classiques. Quant aux véhicules électriques, outre une absence totale d'émissions de particules fines et de CO2, ils ne sont responsables d’aucune odeur désagréable. Nous ferons aussi installer le wifi et des écrans d’information dans les bus pour que les passagers restent connectés et informés », explique Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company.

Les bus électriques devraient circuler à Brussels Airport à partir de 2018 et permettre de réduire les émissions de CO2 de 600 tonnes par an. À Brussels Airport, les bus transportent les passagers des jetées aux avions et les passagers en transit entre la Jetée A et la Jetée B. Ils servent également au transport sur le tarmac lors d'événements ou de visites guidées et emmènent aussi le personnel et les passagers du terminal aux parkings de Brucargo ou inversement. Ce dernier trajet sera à terme assuré par la navette électrique autonome. Jusque-là, c’est un bus électrique qui sera utilisé.

Outre l'achat de 30 bus électriques, Brussels Airport Company a décidé de rendre son propre parc de véhicules de service progressivement plus écologique et d’opter pour des véhicules propres chaque fois que c’est possible. Dans les deux prochaines années, les 40 premiers véhicules au gaz naturel devraient circuler à Brussels Airport, l’ensemble du parc étant ensuite remplacé au fil des ans selon les besoins. Les véhicules au gaz émettent 90% de particules fines en moins et 20% de CO2 en moins que les voitures au diesel et à l’essence. Ils sont en outre inodores.

Brussels Airport Company a conclu à cet effet un partenariat avec Eandis, cette dernière se chargeant des achats communs de solutions durables. « Eandis est heureuse de concrétiser avec Brussels Airport son plaidoyer en faveur d’une utilisation rationnelle de l'énergie. Les véhicules au gaz naturel s’inscrivent parfaitement dans l'évolution durable vers des solutions de mobilité complémentaires qui contribuent chacune à un bouquet énergétique sain, dont font notamment partie l'électricité et le gaz naturel », déclare Walter Van den Bossche, CEO d’Eandis.

<< Retour au Sommaire
Disclaimer - © Brussels Airport Company