Brussels Airport: l'économie décevante freine la croissance

11 juin 2012

Brussels Airport a accueilli en mai un total de 1,7 million de passagers, ce qui représente une croissance de 0,1% du trafic passagers. La situation économique pèse sur le trafic O&D qui a clôturé en baisse de 2,3% par rapport au même mois de l'année dernière. Le trafic de transfert par contre s'inscrit en hausse de 11,9%. La croissance la plus importante se situe toujours dans le segment du long-courrier. La bonne progression du trafic de transfert souligne l'importance grandissante de Brussels Airport comme hub au sein du réseau intercontinental de Star Alliance.   Au cours des deux derniers mois, le transport low cost a connu à nouveau une croissance rapide.

Le trafic intra-européen par contre s'inscrit en léger recul, tant pour les voyageurs d'affaires que pour les vacanciers. Ce tassement est alimenté entre autres par l'arrêt des vols de Blue1 et de Royal Jordanian, la faillite de Malev et les actions de grève à répétition chez Iberia. Ces résultats assez décevants sont en ligne avec l'évolution générale du trafic dans d'autres grands aéroports européens.  

Le nombre de mouvements d'avion a baissé de 6%. Mis en perspective par rapport à l'évolution du nombre de passagers, ce résultat indique un meilleur taux d'occupation moyen des avions et une utilisation d'appareils plus grands, notamment par Brussels Airlines.  

Le cargo continue, malgré une faible baisse, à s'inscrire en positif pour le transport de fret à bord des long-courriers passagers et pour le trafic intégrateur. Ces prestations de Brussels Airport sont supérieures à celles de la plupart des autres aéroports.    

Parmi les nouveaux développements marquants, signalons le lancement par Germanwings de trois vols low cost quotidiens à destination de Stuttgart et l'ouverture de la première route transatlantique de Brussels Airlines, qui a inauguré un vol direct à destination de l'aéroport JFK à New York.

<< Retour au Sommaire
Disclaimer - © Brussels Airport Company