Brussels Airport: important plan de développement pour les 5 ans à venir

17 mars 2011

Brussels Airport, le 17 mars 2011 – Brussels Airport a présenté son plan de développement pour la période 2011-2016 pour lequel une enveloppe de 460 millions d'euros est prévue. Afin d'accorder ses services aux besoins spécifiques des passagers et des compagnies aériennes, Brussels Airport prévoit, entre autres, la construction d'une nouvelle Jetée A Ouest, une connexion en surface entre le terminal et la jetée A, un centre d'affaires moderne au cœur même de l'aéroport et des travaux d'aménagement visant à renforcer l'ancrage de son activité de fret.
L’aéroport ne prévoit pas de construire un terminal distinct pour le low cost


Pôle de croissance économique
Des études sur l'impact économique de l'aéroport, menées régulièrement notamment par la Banque Nationale, mettent en exergue l'importance économique de Brussels Airport en tant que deuxième pôle de croissance pour l'économie nationale, après le port d'Anvers. Actuellement, les 260 entreprises qui y développent leurs activités fournissent un emploi à 21.000 personnes. Les nombre d'emplois indirects et induits est estimé à 40.000, de sorte que l'aéroport assure actuellement un revenu à 61.000 ménages.
Son vaste réseau, toujours en croissance, comptant au total 235 destinations directes intercontinentales (90) et européennes (145) pour les passagers et le fret, favorise la position commerciale internationale de la Belgique, l'implantation dans notre pays d'entreprises étrangères et d'organisations internationales, le tourisme entrant et l'activité des entreprises belges jusque dans les recoins les plus lointains du globe. La présence d'un aéroport performant et durable stimule l'attractivité et l'efficacité de Bruxelles en tant que capitale de l'Europe.

Une vision pour 2016
En 2010 Brussels Airport a mené pendant plus de 6 mois des négociations approfondies avec les compagnies aériennes et les organisations du secteur, telles AOC et BATA, sur l'avenir de l'aéroport et la nouvelle structure tarifaire. L'aéroport souligne le caractère historique de l'accord qui en a découlé, accord soutenu à la quasi unanimité par les compagnies aériennes transportant des passagers et du fret via Brussels Airport.
Pour soutenir ce plan de développement de 460 millions d'euros, l'aéroport a négocié une hausse limitée des tarifs aéroportuaires au-delà de l'indice à la consommation.
Pour le passager, le plan d'avenir vise principalement un confort accru. Ce qui se traduit entre autres par un raccourcissement des distances à parcourir, une meilleure fluidité aux contrôles de sûreté et une réduction des déplacements verticaux par escalators et ascenseurs. Ce sont là les éléments les plus marquants parmi les dizaines de petits et grands projets envisagés pour les cinq années à venir.

Jetée A Ouest
Pour l'embarquement des passagers, l'aéroport dispose à l'heure actuelle d'un total de 54 positions de parking pour avions le long de deux jetées de 660 mètres chacune.
Le nombre de portes d'embarquement sera augmenté à partir de 2015 grâce à l'extension de la jetée A vers l'ouest. Les gates supplémentaires de la jetée A permettront à un plus grand nombre de vols de procéder à un embarquement depuis la jetée, évitant ainsi l'utilisation de bus et d'escaliers, ainsi que des déplacements à pied sur le tarmac par tous les temps. Grâce à la jetée A Ouest, les compagnies aériennes pourront concentrer leur activité de hub en grande partie dans une même zone, réduisant ainsi les distances à parcourir à pied par les passagers en transfert à Brussels Airport.

Connector
Pour passer du terminal vers la jetée A et la future jetée A Ouest, les passagers pourront emprunter une nouvelle passerelle en surface plutôt que le passage par les escalators, les ascenseurs et le tunnel actuels. La nouvelle passerelle, qui répond provisoirement au nom de projet "connector", sera très lumineuse et spacieuse, favorisant un déplacement aisé et rapide, avec vue sur les avions et les activités aéroportuaires. La construction fera la part belle à une nouvelle zone commerciale et inclura des contrôles de sûreté permettant de fouiller les passagers plus rapidement et plus confortablement. La mise en service est prévue en 2014.

Low Cost
Un élément important de la nouvelle stratégie présentée par The Brussels Airport Company est la décision de continuer à intégrer le développement du low cost à l'aéroport au sein de l'infrastructure aéroportuaire générale. Le plan de développement ne prévoit donc pas de terminal low cost distinct. Par conséquent, il n'y a pas lieu d'appliquer de tarif différencié pour les activités low cost.
Cela ne signifie nullement que l'aéroport viserait une diminution de l'offre à bas prix au départ de Brussels Airport. Bien au contraire. Brussels Airport entend continuer à combiner les avantages qualitatifs d'un aéroport international et son vaste choix de destinations directes aux tarifs serrés proposés tant par les compagnies low cost que par la plupart des compagnies offrant un service complet.

Brucargo
L'aéroport de fret compte parmi les plus importants d'Europe et représente actuellement 6.000 emplois. Etant donné l'importance stratégique de son activité cargo, Brussels Airport a décidé en 2010 de faire de Brucargo une Business Unit à part. Les plans d'avenir incluent d'importantes adaptations dans la zone de fret. En outre, un bâtiment supplémentaire est prévu à Brucargo Ouest, à l'image du bâtiment Brucargo Ouest 1 d'une superficie de 30.000m² (six terrains de foot) qui a été mis en service en 2009. D'autres travaux d'aménagement visent à adapter l'aéroport à l'accueil du Boeing 747-8F, plus volumineux et plus silencieux, et à une meilleure circulation des marchandises entre les hangars et l'avion. Les autorités régionales flamandes, quant à elles, ont entamé des travaux qui permettront un meilleur désenclavement de Brucargo. La construction d'un viaduc enjambant la chaussée de Haecht, ainsi que de nouvelles routes d'accès, garantissent dès le début 2012 une liaison directe entre l'autoroute E19 et Brucargo, sans carrefours ni feux.


Centre d'affaires Gateway
Brussels Airport a décidé de redévelopper, en partenariat avec des investisseurs potentiels, le bâtiment administratif de l'ancien terminal. Le concept, dénommé Gateway, prévoit l'aménagement d'un centre d'affaires moderne au cœur même de l'aéroport: de ce fait vraisemblablement la plate-forme multimodale la plus efficace du pays. Les anciens bureaux administratifs, situés dans un complexe de bâtiments en U haut de huit étages et datant de 1957, renaîtront sous la forme d'un environnement de travail contemporain et international pouvant héberger 1600 collaborateurs. L'aspect durable est un argument important dans le choix de cette approche brownfield: la rénovation d'anciens bâtiments plutôt que la construction de neuf.

Perspectives prometteuses
“Après deux années difficiles en raison de la crise économique et financière, nous constatons une nette reprise du trafic aérien depuis le quatrième trimestre de 2010. Les perspectives pour les années à venir sont très encourageantes.” conclut Arnaud Feist. “Brussels Airport a élaboré en concertation étroite avec les compagnies aériennes un important plan de développement qui permettra à l'aéroport d'offrir un meilleur produit aéronautique à ses passagers et ses compagnies aériennes et d'occuper une position internationale plus forte que jamais auparavant. Brussels Airport, mais aussi les compagnies aériennes et l'ensemble de notre économie, en récolteront les bénéfices au cours de prochaines années”.

<< Retour au Sommaire
Disclaimer - © Brussels Airport Company