Urinoirs sans eau à Brussels Airport

25 avril 2012

Depuis quelques mois, les sanitaires hommes à Brussels Airport sont systématiquement équipés d’urinoirs dits secs.  Le but est d’équiper tous les blocs sanitaires dans le terminal de ce type d’urinoirs. Les urinoirs classiques disparaîtront définitivement. Cette décision permet une réduction de la consommation d’eau de quelques 30.000 mètres cubes de précieuse eau potable par an, ce qui correspond à la consommation d’eau moyenne de quelques 400 familles.

Les urinoirs secs sont munis d’un filtre biochimique, leur permettant de fonctionner de manière autonome sans eau de rinçage. Cela entraîne non seulement une économie considérable sur la facture d’eau, mais en plus, c’est également plus respectueux de l’environnement.  Les nouveaux urinoirs causent moins de nuisances olfactives et sont plus faciles à nettoyer. Contrairement à ce que l’on pense, ils obtiennent un meilleur score sur le plan de l’hygiène qu’un urinoir classique. En plus, ils sont moins vite bouchés. Cela implique que la disponibilité du sanitaire est plus élevée que lorsqu’il y a des toilettes qui doivent être entretenues régulièrement, ou sont bouchées.

On retrouve déjà la technologie des urinoirs secs dans plusieurs autres aéroports de par le monde et ils apparaitront bientôt, sans doute, partout où les toilettes sont intensivement utilisées.  

Lors de chaque rénovation des sanitaires à l’aéroport, l’éclairage est également systématiquement adapté. Ainsi les 2000 lampes économiques sont remplacées par un éclairage LED en combinaison avec un détecteur de présence ce qui entraîne une économie d’énergie de 35%. Depuis quelque temps, le service Infrastructure, Facilities & Construction de Brussels Airport fait des tests avec des différentes techniques d’éclairage afin de réduire encore la consommation d’électricité, tout en augmentant le confort d’utilisation.  

<< Retour au Sommaire
Disclaimer - © Brussels Airport Company