Connector : Priorité à la sûreté !

26 février 2015

Avant d’embarquer, tout passager doit toujours se soumettre à quelques contrôles.

Afin d’en assurer le déroulement le plus efficace et le plus rapide possible, Brussels Airport Company a repensé l’ensemble du processus de sûreté, soit un investissement de 6 millions d’euros consacré au confort des passagers et à l’efficacité du contrôle.

Avec ses 25 voies de contrôle du Connector, Brussels Airport a non seulement la plus grande plate-forme de contrôle d’Europe, mais est également le premier aéroport à appliquer le contrôle à distance à une telle échelle.

Contrôle de sûreté à distance
Toute personne qui entre dans le Connector passe, dans un premier temps, le contrôle d’accès. Il lui suffit de poser la carte d’embarquement sur le scanner et le portique s’ouvre.

Pour le moment, seuls les passagers de la jetée A se rendent à leur porte d’embarquement en empruntant le Connector. En 2016, les passagers de la jetée B en feront de même.

Après le contrôle de la carte d’embarquement, les passagers arrivent à une plate-forme de contrôle flambant neuve où tous les passagers et leurs bagages à main sont contrôlés afin de détecter la présence de produits ou d’objets interdits. La plate-forme totalise 25 nouvelles voies de contrôle, ce qui en fait la plus grande d’Europe.

S’il est vrai que la procédure de contrôle est un peu différente, rien n’a toutefois changé pour les voyageurs. Ils doivent encore déposer leurs bagages à main, veste, appareils électroniques, etc., dans un panier au début d’une voie de contrôle.

Sur place, des agents de sûreté encadrent toujours les passagers et leurs bagages à main, et les contrôlent le cas échéant, pour une inspection plus approfondie des bagages par exemple.

Cependant, les agents de sûreté qui vérifient les radiographies des paniers ne se trouvent plus à côté de la voie de contrôle, mais bien dans un local de contrôle à proximité de la plate-forme.

Ce « contrôle à distance » permet aux agents de sûreté de travailler avec un maximum de concentration sans être distraits ou influencés par ce qui se passe au niveau des voies de contrôle.


Coup de pouce du logiciel de contrôle
Le système de contrôle à distance des bagages à main est d’ores et déjà appliqué aux postes de contrôles du personnel de l’aéroport. Le système est désormais élargi au contrôle des voies pour les passagers.

Brussels Airport est ainsi le premier aéroport au monde à déployer le contrôle à distance à grande échelle pour les passagers.

Dans la salle de contrôle, l’agent de sûreté reçoit une image par rayons X du bagage et contrôle qu’il ne contient pas d’objets interdits. S’il soupçonne la présence d’un tel objet, le panier est marqué virtuellement et est aiguillé sur un autre tapis roulant. Le passager ne peut accéder à ce tapis, seul un agent de sûreté y est habilité.

L’agent de sûreté qui se trouve le long de la voie de contrôle verra le scan du bagage sur un écran. L’endroit où se trouve l’objet suspect y est indiqué. L’agent procédera ensuite à une fouille manuelle du bagage à main afin de contrôler s’il contient effectivement un objet ou une substance interdite.

> Faites connaissance avec Wilfried Covent, Head of Security et Dirk Hoornaert, Support Services Manager

<< Retour au Sommaire
Disclaimer - © Brussels Airport Company